Home > Actualités > [GRIPPE AVIAIRE] DÉFENSE DE L'ÉLEVAGE DE VOLAILLES EN PLEIN-AIR ...
Partager sur :
AGRICULTURE PAYSANNE
04.02.2021

[GRIPPE AVIAIRE] DÉFENSE DE L'ÉLEVAGE DE VOLAILLES EN PLEIN-AIR TOUTE L'ANNÉE

✍ Signez la pétition lancée par la Confédération paysanne et le MODEF

Pour soutenir l'élevage plein air, la Confédération paysanne et le MODEF lancent ce 3 février une semaine de mobilisation pour défendre l'élevage plein air. Ces productions répondent aux attentes sociétales et sont plébiscitées par les citoyen.ne.s. Nos demandes d'adaptation de la réglementation et de la politique sanitaire aux élevages plein-air, doivent être entendues alors que sévit un nouvel épisode de grippe aviaire.

⏩ Des rassemblements ont lieu ce mercredi 3 février à Pau, à Mont-de-Marsan, à Auch, à Cahors, à Caen...   

 

Pétition : pour l'élevage de volailles en plein air toute l'année

La Confédération paysanne et le MODEF lancent une semaine de mobilisation nationale pour défendre l'élevage plein air à compter du 3 février. Des rassemblements se tiendront ce 3 février dans le Béarn à Pau, en présence du porte-parole national de la Confédération paysanne Nicolas Girod, dans les Landes à Mont-de-Marsan, dans le Gers à Auch, dans le Calvados à Caen, à Cahors dans le Lot, et la semaine prochaine en Dordogne et dans le Morbihan… Une pétition citoyenne est également lancée pour défendre le plein air.
 

Alors qu'un troisième épisode d'épizootie aviaire frappe le territoire français, les grands opérateurs économiques proposent de conforter la voie de l'industrialisation. Ils réclament un nouveau « plan bâtiments » (à grand renfort de subventions publiques) et la suppression de la dérogation « plein air » obtenue grâce à la mobilisation citoyenne en 2017.

Nous savons que le plein air apporte du bien-être aux animaux, répond aux attentes de qualité des produits et des paysages. Il contribue également à l'équilibre social, économique et environnemental de systèmes d'élevage autonomes qui privilégient la main d'œuvre. L'élevage de volailles claustrées en bâtiment va à l'encontre de ces objectifs.

Encore une fois, les grands opérateurs économiques montrent du doigt le plein air, pour cacher les choix qu'ils ont fait et leurs conséquences. Ils refusent de remettre en question le système qu'ils imposent, fondé sur la segmentation de la production, synonyme de déplacements massifs d'animaux (parfois sur des centaines de kilomètres). Ils sont responsables de la densité élevée d'animaux en période à risque, créant les conditions optimales pour la propagation du virus.

Notre santé est liée à celle de notre environnement, de nos animaux et de nos plantes : c'est ce que met en avant le concept d' « une seule santé ». La production traditionnelle de volailles contribue à la biodiversité.

Nous demandons au Ministère de l'agriculture et de l'alimentation de prendre des mesures fortes pour protéger l'élevage plein air, garantissant dans nos territoires le maintien de ces modes de production, générateurs de valeur ajoutée et d'emplois.

Les éleveurs et éleveuses de plein air comptent à nouveau sur vous dans leur lutte pour maintenir et développer la production traditionnelle de volailles.

→ Pour la défense des producteurs de volaille plein air et le bien-être de leurs animaux ;

→ Pour permettre aux consommateurs d'avoir accès à une alimentation de qualité; → Pour pérenniser des systèmes agricoles durables (socialement, économiquement, sanitairement et environnementalement) ;

Nos revendications portent en particulier sur :

  • Le maintien de la dérogation « plein air »*, dérogation obtenue grâce à votre soutien en 2017 (merci encore !) ;
  • La dés-intensification de la production de volailles en période à risque** ;
  • L'obligation effective de l'élevage en plein air toute l'année pour utiliser l'appellation « plein air » ou « fermier », dans le respect des cahiers des charges des signes officiels de qualité ;
  • Le respect des engagements de réduction des transports des animaux vivants pris par les grands opérateurs économiques au sortir de la crise de 2017.

* dérogation permettant aux « petits producteurs » de maintenir leurs canards en extérieur (donc de ne pas avoir à les confiner) en période à risque. Une disposition similaire existe pour les volailles de chair et les poules pondeuses.

** réduire le nombre d'animaux en élevage notamment dans les exploitations de taille importante.  

 

Paysan.ne.s, ami.e.s de la Conf'
et du réseau de l'Agriculture Paysanne, 
 
PARTICIPEZ VOUS AUSSI À LA MOBILISATION EN SIGNANT LA PÉTITION LANCÉE PAR L'INTERSYNDICALE (Confédération Paysanne et MODEF), pour demander au Ministère de l'agriculture et de l'alimentation de prendre des mesures fortes pour protéger l'élevage plein air, garantissant dans nos territoires, le maintien de ces modes de production, générateurs de valeurs ajoutée et d'emplois ! "
 

 ✍ Signez la pétition lancée par la Confédération paysanne et le MODEF

 

Premiers signataires :

François Alfonsi, député européen

Eric Andrieu, député européen

Benoit Biteau, député européen

Manuel Bompard, député européen

Claude Bourguignon, ingénieur agronome

Damien Carème, député européen

Judith Carmona, conseillère régionale présidente de la commission agriculture à la région Occitanie

David Cormand, député européen

Guillaume Cros, conseiller régional d'Occitanie

Gwendoline Delbos-Corfield, députée européenne

Karima Delli, députée européenne

Julien Duboué, chef cuisinier

Guillaume Gontard, sénateur de l'Isère président du groupe Ecologiste – Solidarité et Territoires au Sénat

Claude Gruffat, député européen

Sylvie Guillaume, députée européenne

Yannick Jadot, député européen

Joël Labbé, sénateur du Morbihan

Françoise Laborde, ancienne sénatrice de Haute-Garonne

Aurore Lalucq, députée européenne

Pierre Laurent, sénateur de Paris

Périco Légasse, journaliste

Gilles Luneau, écrivain et journaliste

Julien Duboué, chef cuisinier

Nora Mebarek, députée européenne

Le mouvement citoyen MIRAMAP

Loïc Prud'homme, député de Gironde

Michèle Rivasi, députée européenne

Caroline Roose, députée européenne

Mounir Satouri, député européen

Marie Toussaint, députée européenne

Salima Yenbou, députée européenne

NOUS CONTACTER Confédération Paysanne de Normandie (Conf 14, 27, 50, 61 et 76)
Confédération paysanne Normandie
Maison des solidarités - 51 quai de juillet - 14000 CAEN